Les meilleurs choix de deuxième tour des 15 dernières années

Armés seulement d’un choix de deuxième tour lors du repêchage de la NBA de cette année, les Raptors de Toronto n’ont pas exactement la soirée la plus excitante prévue pour eux jeudi.

Oui, le choix est au début du deuxième tour et il y a beaucoup d’options pour Toronto, mais lors de la sélection au deuxième tour, les chances de trouver une star qui change la donne sont rares.

Cela dit, ce n’est pas comme s’il n’y avait pas de précédent pour que cela se produise, en particulier au cours des 15 dernières années.

Au cours de l’histoire de la NBA, il y a eu de nombreux ratés perçus au deuxième tour qui se sont avérés être des étalons certifiés, ce que les Raptors seront à l’affût lorsqu’ils choisiront le 33e au total.

Bien qu'il soit rare que les choix de repêchage de la NBA au deuxième tour deviennent des stars, des joyaux comme Nikola Jokic, Marc Gasol, Draymond Green, Dillon Brooks et bien d'autres ont résisté à la tendance.  (Getty)

Bien qu’il soit rare que les choix de repêchage de la NBA au deuxième tour deviennent des stars, des joyaux comme Nikola Jokic, Marc Gasol, Draymond Green, Dillon Brooks et bien d’autres ont résisté à la tendance. (Getty)

Voici un aperçu des 11 meilleurs choix de deuxième tour depuis 2007.

En bref, la raison pour laquelle nous prenons les 15 dernières années est parce que cela nous a fourni un plus grand choix parmi lequel choisir.

Bien sûr, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas eu de grands talents de deuxième tour auparavant, avec des joueurs de l’ère moderne tels que Toni Kukoc, Manu Ginobili, Gilbert Arenas, Kyle Korver, Lou Williams et Paul Millsap, en particulier.

Malcolm Brogdon, 36e au général, 2016

Toujours la seule sélection de deuxième tour depuis que la ligue a adopté sa forme moderne de repêchage en 1989 pour remporter la recrue de l’année de la NBA, Brogdon est également devenu le huitième joueur de l’histoire de la NBA à enregistrer une saison 50-40-90 au cours de la saison 2018. -19 campagnes.

Dillon Brooks, 45e au total, 2017

Du contenu canadien. En l’espace de cinq saisons, Brooks est devenu l’un des meilleurs jeunes gardiens bidirectionnels de la NBA. Le natif de Mississauga, Ont., s’est bâti une réputation de gars intraitable qui joue sur le fil du rasoir, ce qui en fait un joueur classique du genre « aime-le s’il fait partie de ton équipe, déteste-le s’il est ton adversaire ».

Goran Dragic, 45e au général, 2008

Bien que sa réputation ait pris un coup ces derniers temps (en particulier au nord de la frontière), rien ne nie les références NBA de Dragic. Doublure de Steve Nash avec les Phoenix Suns avant d’y prendre les rênes et de faire un bref passage avec les Houston Rockets avant de retourner à Phoenix où il a été nommé dans la troisième équipe All-NBA en 2014, Dragic a également été sélectionné comme All-Star. en 2018 lors de sa longue et mémorable course avec le Miami Heat.

Marc Gasol, 48e au général, 2007

Gasol a été trois fois All-Star, une sélection All-NBA First et Second Team, un joueur défensif de l’année et a joué un rôle déterminant dans la course au championnat 2019 des Raptors de Toronto en tant qu’acquisition à la date limite des échanges. En termes simples, Marc Gasol n’est pas seulement l’un des meilleurs choix de deuxième tour de tous les temps, il est l’un des plus grands joueurs de basket-ball de tous les temps.

Danny Green, 46e au général, 2009

Green est l’un des plus grands gagnants de l’histoire de la NBA et fait partie d’une entreprise d’élite en tant que l’un des trois joueurs à avoir remporté un championnat avec trois équipes différentes, rejoignant Robert Horry, John Salley et LeBron James. Green a remporté des titres avec les San Antonio Spurs (2014), les Raptors (2019) et les Los Angeles Lakers (2020).

Draymond Green, 35e au général, 2012

Aimez-le ou détestez-le, Green est parmi les joueurs les plus décorés de l’histoire de la NBA, sans parler d’une sélection de deuxième tour. Il est maintenant quadruple champion, quatre fois All-Star, a été nommé dans les deuxième et troisième équipes All-NBA, a été joueur défensif de l’année et a été nommé sept fois dans un NBA All-Defensive. équipe, dont quatre en équipe première. Son CV est impeccable.

Nikola Jokic, 41e au général, 2014

En fin de compte, Jokic pourrait bien entrer dans l’histoire en tant que meilleur choix de deuxième tour de tous les temps. Il est déjà deux fois MVP (consécutif), quatre fois All-Star et trois fois All-NBA First Team, et il n’a que 27 ans et vient de terminer sa septième saison en NBA. La ligue a vu sa juste part de grands hommes talentueux, mais très peu qui combinent la combinaison de taille, de force, de finesse, de toucher, de compétences de balle, de vision, de QI de basket-ball et de capacité d’embrayage que Jokic a démontré tout au long de sa carrière jusqu’à présent.

DeAndre Jordan, 35e au général, 2008

Bien que maintenant une coquille de ce qu’il était autrefois, au milieu des années 2010, Jordan était une force avec laquelle il fallait compter dans le cadre de ces équipes amusantes et imparfaites de “Lob City” Clippers aux côtés de Chris Paul et Blake Griffin. Entre 2013 et 2017, Jordan a été deux fois leader du rebond, deux fois sélection de la NBA All-Defensive First Team, deux fois All-NBA Third Team pick, un All-NBA First Team pick, a fait un All-Star équipe et a mis fin à la vie de Brandon Knight (au sens figuré).

Khris Middleton, 39e au général, 2012

Trois fois All-Star et parmi les éléments les plus importants du championnat 2021 des Milwaukee Bucks, Middleton fait aujourd’hui partie des meilleurs basketteurs du monde. Son jeu n’est pas flashy et il ne submerge pas ses adversaires d’athlétisme, mais il peut tirer à fond le ballon, est grand et rusé et peut se rendre à sa place quand il le souhaite.

Patty Mills, 55e au général, 2009

Le genre de joueur que chaque équipe espère obtenir lorsqu’elle prend un joueur au deuxième tour, Mills est un compétiteur fiable avec une compétence toujours en demande en tant que grand tireur. J’ai aidé les Spurs à remporter un titre en 2014.

Isaiah Thomas, 60e au général, 2011

N’oubliez jamais, pour un bref passage de deux saisons en 2016 et 2017, Thomas était légitimement l’un des meilleurs joueurs du monde puisqu’il a remporté une paire de nominations All-Star et est reparti avec certaines des meilleures performances de l’histoire des séries éliminatoires des Celtics de Boston. quand, en 2017, il a mené Boston à la finale de la Conférence Est – dont un Chef-d’œuvre de 53 points dans le match 2 de la série de deuxième tour des Celtics avec les Wizards de Washington.

Plus de Yahoo Sports

Leave a Reply

Your email address will not be published.